Notre vision : un bureau professionnel pour l’archéologie expérimentale

Au cours des dernières années, l’archéologie expérimentale a acquis une reconnaissance importante au niveau européen en tant que sous-discipline de l’archéologie. Basée sur des expérimentations contrôlées et reproductibles, faisant appel à des méthodes scientifiques, des expériences techniques et diverses analyses, l’archéologie expérimentale permet de vérifier les hypothèses formulées par les archéologues et d’acquérir ainsi de nouvelles connaissances.

En comparaison, l’archéologie expérimentale reste peu représentée en Suisse, que ce soit dans le domaine de la recherche et de l’enseignement universitaire, des études sur les techniques de production, ainsi qu’au sein des programmes de médiation culturelle des institutions muséales et des parcs archéologiques. Cette situation ne favorise pas l’avancée de la recherche sur le riche patrimoine archéologique suisse et prive le grand public d’activités de médiation de qualité proposant une approche concrète et ludique des modes de vie et des savoir-faire des peuples du passé.

Afin de promouvoir la professionnalisation et l‘ancrage de l’archéologie expérimentale en Suisse, l’AES souhaite fonder un bureau professionnel actif au niveau national. Ce bureau assumera les tâches qui lui seront confiées avec une grande rigueur scientifique. Il s’engagera pour toutes les régions suisses, toutes les époques historiques et toutes les disciplines scientifiques, tant au niveau de la recherche et de l’enseignement que de la médiation culturelle.

La création du bureau professionnel est l’un des axes stratégiques prioritaires de l’AES.
Vision 2015 de l'AES
(PDF)

Ses autres objectifs sont principalement :

  • Le soutien de l’archéologie expérimentale dans le domaine de la science, de la recherche et de l’enseignement
  • La communication des résultats de la recherche et la transmission des savoirs acquis sur les techniques anciennes
  • La collaboration des professionnels au niveau national et international
  • La mise sur pied de standards de qualité
  • La centralisation et la mise à disposition d’informations, de conseil et de documentation (bureau professionnel)

Afin de créer des synergies, le bureau professionnel sera constitué en collaboration avec une université et/ou un musée partenaire(s). Des partenariats concrets sont actuellement en cours de discussion.